ouverture_defile

Deux ans après avoir vu la vie en rose, des milliers de Lyonnais ont évolué entre ciel et terre lors du Défilé de la Biennale de la Danse. Retour sur cette journée du dimanche 9 septembre, riche en couleurs et en messages forts.

“Quelle belle aventure humaine et collective ! Cette première participation au Défilé de la Biennale m’a ouverte à la danse !”. Dimanche 9 septembre, 18h. La nouvelle édition de l’événement lyonnais s’achève et Christine, du groupe de Villeurbanne, n’en revient toujours pas. “J’avais envie de rencontrer du monde, de danser, de partager un temps fort ; j’ai été servie !”.

Rituel d’agglomération : du concept à la réalité Essayez le Défilé de la Biennale de la danse de Lyon, c’est donc l’adopter ! Une fois de plus, plus de 300 000 Lyonnais ont investi le centre ville pour ne pas perdre une miette de la plus grande, et plus belle, parade chorégraphiée d’Europe organisée entre la place des Terreaux et la place Bellecour. Pensez donc ! 4000 amateurs encadrés par des artistes professionnels ont défilé sous leurs yeux au sein de l’un des douze cortèges sélectionnés en provenance du Grand Lyon, de Savoie, de l’Isère, de la Drôme-Ardèche, sans oublier Saint-Etienne. 
Langage universel, la danse parvient l’espace d’une journée à unir des citoyens venus des quatre coins de la region Rhône-Alpes. Le fameux “rituel d’agglomération”, si cher à nos élus locaux, n’est plus un concept fumeux, mais bien une réalité. On ne peut que s’en réjouir. 

Une édition particulière Ce défilé 2012 était également celui de la transition entre Guy Darmet, son inventeur en 1996, et Dominique Hervieu, la nouvelle directrice artistique de la Biennale, accompagnée cette année de Mourad Merzouki. Si le duo était sans doute attendu au tournant, il a plutôt bien négocié ce virage délicat en proposant un cortège plus resserré (12 groupes au lieu de 16), un extrait du spectacle “Récital” offert à l’issue du défilé et une danse collective, la désormais fameuse “Tarentelle”, toujours autant appréciée par le public.

Après une édition 2010 particulièrement réussie sur le thème de la vie en rose, les chorégraphes ont travaillé cette fois “entre ciel et terre”. L’inspiration fut au rendez-vous, quelles que soient ses formes : les avions de Rillieux (“Boarding Pass”), la tour de Bab-El-Bal (Ste-Foy – Vauxl-en-Velin), les rêves (Isère), etc. Parmi tous les groupes, mention spéciale à “l’Imaginarium d’Orpheus” de Saint-Etienne et “Iles et Ailes“ de Bron qui ont envoyé le public au septième ciel avec leur énergie, leur enthousiasme débordant et leur batacuda. Quel show !

Un événement pour tous Céline et Laura, deux soeurs de Rillieux, témoignent : “On se souviendra surtout de l’énergie que le public nous a renvoyé et de leurs encouragements pour continuer malgré la chaleur…”. Avec trois défilés à son actif – toujours avec Bron -, Sandrine connaît la musique. “Le défilé, c’est fatiguant, mais cela reste une extraordinaire expérience à vivre. L’ambiance est super, cela redonne le moral”. Accompagnée de ses deux filles de 16 et 12 ans, Sandrine a défilé cette fois en fauteuil roulant, prouvant ainsi que la volonté peut renverser des montagnes et que le défilé s‘adresse vraiment à tous. Chacun peut y tenir ici sa place : jeune ou moins jeune, valide ou en situation de handicap (cerebral, moteur, auditif), pratiquant expérimenté ou néophyte, etc. Quel autre événement fédérateur parvient à envoyer un message aussi fort en faveur de l’ouverture aux Autres et au partage sans rivalité ? On a beau chercher, on ne trouve pas… Un exemple à suivre… au quotidien !

Rendez-vous dans deux ans ? Seul bémol, selon moi, à cette belle fête : l’orientation de la scène. La grande majorité du public a dû regarder l’extrait du spectacle “Récital”, puis danser la “Tarentelle” avec le soleil dans les yeux. Pas très confortable pour apprécier les arabesques puis suivre les indications de Mourad Merzouki et de ses danseurs… Mais cela ne suffira sans doute pas à dissuader les apprentis danseurs de renouveler l’expérience en 2014. Alors, rendez-vous dans deux ans ? “On verra. Cela dépendra du projet…”, glissent Céline et Laura.

Dimanche 9 septembre, le Défilé “Entre ciel et terre” a donné le coup d’envoi de la Biennale de la danse de Lyon. Jusqu’au 30 septembre, Lyon sera LA ville qui danse. Bonne biennale, et… entrez dans la danse !

Au fur et à mesure, ce blog vous proposera une sélection de mes photos prises avant, pendant et après le défilé. Ce blog s'adresse à tous : participants, spectateurs ; il existe pour partager nos impressions sur ce fabuleux événement. @ vous la parole !

Bruno Sleepless